Accueil du site > Actualités > A propos des coupures d’eau : là, oui, c’est une vraie politique de voyou qui (...)

A propos des coupures d’eau : là, oui, c’est une vraie politique de voyou qui s’est installée

vendredi 16 octobre 2015

Au printemps dernier, les conflits entre usagers et entreprises délégataires du service public de l’eau furent au coeur de l’actualité médiatique. Malgré plusieurs condamnations de justice assorties de lourdes pénalités financières compensatoires les entreprises VEOLIA et SAUR n’ont jamais cessé et persévèrent aujourd’hui encore dans leur refus de respecter la loi Brottes. Ils ont d’autant plus beau jeu que les élus concernés ne bronchent pas.

La loi est on ne peut plus claire : le Conseil Constitutionnel et le premier Ministre ont rappelé sans aucune ambiguïté que toute coupure d’eau ainsi que le lentillage étaient strictement interdit, personne ne pouvant se faire justice soi-même.

Ces jour derniers l’association a répondu aux appels de deux familles d’usagers du Soler et de Cabestany appuyées par les services sociaux des communes en question face à de nouvelles coupures d’eau. Ces deux communes sont en délégation de service public avec VEOLIA. Les familles et services sociaux nous ont contacté face au refus de dialogue de VEOLIA et à l’absence de soutien des élus.

Nous avons interpelé dans un courrier François CALVET et Jean VILA respectivement maires du SOLER et de CABESTANY sans jamais obtenir de réponse à notre demande afin que leur délégataire respecte la loi . A notre connaissance, aucune démarche de leurs parts n’a été effectuée pour défendre leurs concitoyens en détresse.

Cette violence des coupures d’eau qui touchent les familles les plus vulnérables est inqualifiable. Le mépris exercé dans le refus de dialogue est insupportable alors que tous usagers concernés sont disposées à régler les sommes dues, demandant uniquement des aménagements de règlement qui prennent en compte des situations économiques souvent très difficile. La mise en avant du CARE, de valeurs éthiques, de respect et d’écoute de l’usager employé dans le discours de communication de VEOLIA vole en éclat face à ces pratiques. Le but de ces multinationales est clair, c’est l’intérêt pour l’argent facile pour une rente infinie face à des usagers captifs. Depuis l’entrée en fonction d’Antoine FREROT en 2010, PDG de VEOLIA eau, l’ensemble de ses revenus ont doublés pour atteindre en 2014 une rémunération globale de 2 109 143 €.

Ces coupures d’eau exercée par VEOLIA et la SAUR font partie d’un dysfonctionnement organisé. A chaque fois le scénario est le même. Les agences locales des sociétés en question se refusent au dialogue, mettent en place les coupures d’eau ou le lentillage jusqu’à obtention du règlement des factures avec en sus des pénalités de retard et de remise en eau. Mais quand, sur les territoires concernés apparaît une association d’usagers, aussitôt le service consommateur national au travers la personne de monsieur Philippe De MARCILLAC s’empresse d’intervenir pour rétablir l’eau aux familles victimes de cette illégalité en bon seigneur. Ainsi les rôles sont partagés : les agences locales jouent les méchants et vont jusqu’au bout de leur ignominie si personne ne dit rien. En cas contraire, la direction nationale de VEOLIA joue les justiciers et le partenaire loyal en disant qu’il y a eut méprise, erreur, confusion,etc. La perfidie est totale.

Tout cela en fin de compte est rendu possible parce que les élus concernés ne font pas leur boulot alors qu’ils disposent de tous les pouvoirs pour agir. C’est pourquoi parler dans ce contexte de délégation de service public est un euphémisme, il s’agit dans les faits d’abandon du service public entre les seules mains du privé. En ce sens, François CALVET ( UMP) tout comme Jean VILA ( PCF) ont tous deux eut l’occasion de par le passé de s’exprimer publiquement pour dire qu’ils étaient très satisfaits des services de leur délégataire et que les contrats avaient été bien négociés.

Le président des Usagers de l’ Eau des Pyrénées Orientales, Dominique BONNARD Amélie/Palalda, le 14 octobre 2015

Visites uniques sur ce site | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL